UA-32030526-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2009

L'émouvantail

Le géant qui cherchait ses fesses 002.jpgLe géant qui cherchait ses fesses 005.jpgLe géant qui cherchait ses fesses gérard collas,collas.jpgLe géant qui cherchait ses fesses 001.jpgCe géant barbu est parti d'une caisse à outils en bois (pour le corps) et d'une défunte meuleuse  d'angle (pour la tête) , de planches, de palettes par-ci et par-là, de galets, de vieux métaux..., le tout peint à l'acrylique et à l'huile.
Je l'ai commencé au printemps 2008. Il n'est pas encore fini. Je n'ai toujours pas trouvé avec quoi je ferai ses fesses, mais je ne désespère pas d'achever ma quête d'ici peu. Il y a dans son corps deux ouvertures qui permettent de regarder comme dans le trou d'une serrure  et aussi différents mécanismes à débusquer, quelques trappes à ouvrir : en bref, tout un petit monde.
Il fait deux mètres trente et son titre provisoire est:  " L'émouvantail ".

Commentaires

L'émouvantail. Un de mes chers camarades de jeunesse, crucifié au tréfond de lui. S'il avait eu un canari sur l'épaule au lieu d'un corbeau, lorsque nous marchions dans les rues de Périgueux, je suis certain qu'il aurait renoncé bien plus tard à se pendre.
Décharné, sans fesses, ne s'asseyant peu sur cette terre mais toujours tendu vers le ciel, sur la pointe des pieds, il avait, il est vrai, un peu un look d'épouvantail... barbu, sans soin pour ses vêtements... avec un coeur d'or.
Il doit y avoir un paradis pour les émouvantails.

Écrit par : JA J | 18/08/2012

Les commentaires sont fermés.